La pollution

18 juillet 2019

LA POLUTION

 

 

La pollution est un danger public pour la plus part des habitant de cette planète. Ci le monde continue à ne pas prend soin de ce qu’il consomme la TERRE nora plus que quelle que millénaire d’année avant une terrible catastrophe.

La pollusion est produit a cose de l’homme. A force de poluer avec toute sort de dechet (canette, sac plastique etc…) car nous ne fesont pas asser attention a notre planet. Les principales cause de pollution. De nos jours, les principales causes de pollution de l’environnement ptoviennent en premier lieu de la production et de l’utilisation des diverses souces d’énergie, puis des activités industrielles et, de façon paradoxale mais néanmoins importante, de l’agriculture.

De nombreuses activités humaines polluent l'environnement. Parmi les éléments polluants, on peut citer les gaz d'échappement des voitures et des camions, les déchets quotidiens (décharge), les fumées des usines et les déchets déversés dans les égouts, les détritus abandonnés dans la nature.

Ces sources de pollution peuvent toucher différents milieux : le sol, l'eau, l'air.

Il existe des mesures simples pour limiter ou éviter ces pollutions : des carburants « propres » pour les véhicules, la filtration des fumées d'usines, l'incinération des déchets, le traitement des eaux, la collecte et le recyclage de certains matériaux comme le verre, le papier, le plastique, le fer, les tissus.

 

L’air est composé de 78% d’azote, de 21% d’oxygène; le reste (1%) est constitué par du CO2, 0,04%,  des gaz  rares et aussi des gaz et brouillards toxiques, des poussières, des micro-organismes susceptibles de contaminer l’air. Ces substances « polluantes » sont produites à l’état naturel ou résultent des activités humaines.

Les polluants chimiques extérieurs

Notre vie moderne contribue à favoriser l’émergence de polluants chimiques.

Les principaux polluants chimiques extérieurs sont :

L’ozone O3 :

Il convient de différencier l’ozone de la haute atmosphère ou ozone stratosphérique, indispensable à la vie sur terre, car filtrant une partie nocive du rayonnement solaire, de l’ozone troposphérique de la basse atmosphère, qui constitue une pollution que nous respirons.
Cette forme de pollution, dite secondaire, fait l’objet de fortes variations saisonnières et existe surtout l’été quand le soleil émet beaucoup de rayonnements. Les ultraviolets du soleil transforment en effet certains polluants primaires de l’air (hydrocarbures, dioxyde d’azote…) en ozone.

Les oxydes d’azote NOx :

Le dioxyde d’azote est le plus abondant. Il provient essentiellement de la circulation automobile et surtout actuellement des véhicules diesel, car à l’inverse des véhicules à essence ils ne sont pas équipés de pots d’échappement catalytiques détruisant ce polluant.

Le monoxyde de carbone CO :

Il est le résultat d’une combustion (de cigarette, d’essence, de charbon, de bois…) incomplète dans un milieu insuffisamment oxygéné : le carbone n’a pu fixer qu’un seul atome d’oxygène (CO) alors que, en milieu suffisamment oxygéné, il se combine à 2 atomes d’oxygène et forme le CO2.

Le dioxyde de soufre SO2 :

Il est principalement produit lors de la combustion des sources fossiles d’énergie à fort contenu en souffre (charbon, pétrole).

L’ammoniac NH4 :

Dans l’air et à l’état gazeux, l’ammoniac contribue à neutraliser les autres gaz acides (tels que le SO2). Dans le sol, en raison de réactions chimiques, il modifie fortement les terres.

Les Composés organiques volatiles (COV) :

Le benzène C6H6 est l’un des COV les plus dangereux pour la santé, il est classé comme cancérogène certain. Il est issu de l’évaporation des carburants et du trafic routier.

Les polluants extérieurs naturels

La pollution n’est pas seulement un phénomène imputable aux activités de l’homme. La nature produit également ses propres polluants qui altèrent, d’une manière différente la qualité de l’air.

Les polluants naturels peuvent être :

– des particules minérales (embruns marins, corrosion de roches, érosion des sols, cendres volcaniques),
– des particules vivantes (bactéries, virus, champignons microscopiques),
– des particules végétales (pollens),
– des gaz (radon, dioxyde de carbone, oxydes de souffre )

Les pollutions extérieures naturelles ont de nombreuses origines (radon des sous-sols, volcans, vents de sable, incendies, plantes…).

Les polluants d’intérieur

Nous passons 70 à 90% de notre temps à l’intérieur, dans des locaux clos : habitation, lieu de travail et de loisirs, voiture… La pollution intérieure est, dans la plupart des cas, nettement supérieure à la pollution extérieure de l’air, sa composition est cependant généralement différente en raison de la présence de polluants spécifiques.

Les polluants d’intérieur ont des origines diverses :

– la pénétration de l’air extérieur (circulation motorisée, chauffages domestiques, entreprises industrielles)
– le système d’air conditionné qui peut, selon son type et la régularité de son entretien, améliorer ou altérer la qualité de l’air (moisissures bactéries, poussières)
– les équipements de l’habitat (matériaux de construction, panneaux d’aggloméré, isolation, vernis et peintures, produits d’entretien domestique ou de traitement du bois…)
– l’activité humaine (activité individuelle, activité physique, cuisson, fumée du tabac…)
– les biocontaminants (animaux, plantes…)
– la pollution à l’intérieur des véhicules qui est en fait un « concentré » de la pollution extérieure
– des polluants divers selon les locaux (amiante, poussière…)

Les grandes pollutions accidentelles

Les catastrophes liées à la pollution de l’air ont affecté la Terre à plusieurs reprises. Naturelles ou générées par l’homme, elles ont un impact considérable sur l’opinion publique.
Contrairement à la pollution chronique, dont les effets sont encore imparfaitement connus, les grandes pollutions accidentelles, par leur ampleur et leurs retombées sur l’homme, impressionnent toujours et restent gravées dans les mémoires.

Il existe trois sortes de catastrophes liées à la pollution de l’air :

les catastrophes naturelles :

Exemple : les grandes éruptions volcaniques émettant dans l’atmosphère de grandes quantités de gaz et de poussières à l’échelle planétaire : la dernière étant le Pinatubo en 1991, les grands incendies de forêts comme celui d’Indonésie en 1997, qui dura 2 mois et fit disparaitre 51 100 km² de forêts avec une pollution particulaire dense couvrant tout un continent.

les catastrophes humaines :

Exemple : Poza Rica (Mexique) en 1950 (avec la dispersion dans l’atmosphère de grandes quantité de sulfure d’hydrogène en provenance d’un puits de pétrole), Bhopal (Inde) en 1984 ou l’explosion d’un usine chimique libéra dans l’atmosphère 40 tonnes d’isocyanate de méthyle.

les catastrophes résultant de la combinaison de la pollution industrielle et de conditions naturelles particulières :

Exemple : les pollutions atmosphériques exceptionnelles de la vallée de la Meuse en 1930, Londres en 1952, Pennsylvanie en 1948.

Alors il est temps d’agir

Posté par Ultima_gaelle à 14:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]